Site icon Jacop

Le guide complet sur la chaudière à granulés

Alors que les systèmes de chauffage en bois intéressent de moins en moins les Français, la chaudière à granulés continue de retenir leur attention. D’après l’Observatoire des énergies renouvelables (Observ’ER), elle a connu une croissance de 2,40 % en 2020. Pourquoi résiste-t-elle aux désintérêts ? Quels sont ses principaux avantages ? Existe-t-il des inconvénients ?

Qu’est-ce que la chaudière à granulés ?

Pour en savoir plus sur les chaudières à granulés, il faut comprendre son fonctionnement. Au même titre que la chaudière classique, elle produit de la chaleur qui sera transmise dans le circuit de canalisation.

Dans la pratique, vous reconnaissez les granulés, appelés pellets à leurs aspects cylindriques de quelques millimètres. Ils sont d’abord conservés dans un silo, avant d’être acheminés dans la chaudière. Celle-ci se charge ensuite de les brûler pour produire de la chaleur transmise au circuit de canalisation avant d’arriver jusqu’au chauffage.

À part l’apport en chaleur, la chaudière à granulés est aussi capable de chauffer l’eau alimentant vos équipements sanitaires. Elle y arrive en se fixant par exemple avec un ballon d’eau chaude.

Quels sont les différents types de chaudière à granulés ?

En matière de chaudière à granulés, vous disposez de 3 options :

• la chaudière pellets à aspiration ;

• le modèle à pellets vis sans fin ;

• le système à granulés à condensation.

Parmi la sélection, les foyers français préfèrent se procurer du système à condensation. Celle-ci est à la fois efficace et économique.

Les deux autres modèles restent intéressants du point de vue de leur fonctionnement et de leur installation.

Quels sont les avantages ?

La chaudière à granulés intéresse de plus en plus de Français, grâce à ses nombreux avantages dont voici un aperçu.

La performance

La chaudière à granulés fait partie des rares systèmes de chauffage ayant une haute densité énergétique. Elle tire sa puissance calorifique à la combustion des pellets lui conférant un rendement allant jusqu’à 90 %. Son fonctionnement est parfaitement compatible avec celui des appareils de régulation, comme les robinets, la domotique, etc.

La rentabilité

La chaudière à granulés fonctionne de manière autonome. Inutile de vous abonner à un fournisseur d’électricité ou de gaz. Vous n’aurez pas à débourser mensuellement des fonds pour le chauffage. En plus, le prix des pellets reste très abordable sur le marché, ce qui en fait une économie de plus.

La chaudière écologique

À la différence du fioul, les pellets destinés à la combustion sont des matériaux recyclables. Ils proviennent généralement des sciures de bois ou des copeaux dans des usines ou des ateliers.

L’éligibilité aux aides financières

Le recours à la chaudière à granulés vous permet d’obtenir des aides financières liées à la rénovation énergétique. Il peut par exemple s’agir de la prime Effy, ou encore de la TVA à taux réduit, voire MarprimeRénov. La seule solution est de vous renseigner sur le modèle adapté à vos besoins.

Quels sont les inconvénients ?

Malgré ses avantages, la chaudière à granulés présente aussi des inconvénients. Déjà, sa taille est encombrante. Elle risque donc de ne pas convenir à des foyers moins spacieux à moins de la placer dans une buanderie ou dans un garage.

Mais ensuite, la chaudière à granulés nécessite un investissement assez conséquent. Il faut posséder en moyenne 10 000 à 15 000 euros. Il est possible de réduire son prix en choisissant un modèle abordable et en sollicitant des aides.

Et enfin, son principal désavantage reste l’entretien régulier qui s’effectue en moyenne tous les ans.

Quitter la version mobile