Le portage salarial, comment ça se passe ?

Vous êtes salarié et vous êtes à la recherche d’une plus grande liberté de travail ? Vous êtes un travailleur indépendant et vous souhaitez bénéficier de la protection sociale ?

Dans les deux cas, le portage salarial est fait pour vous. Découvrez dans les lignes qui suivent comment ça se passe et quels en sont les principaux avantages.

Le portage salarial, un dispositif légal

Tout comme le contrat de travail « classique », le contrat de travail en portage salarial est régi par le code du travail, y ayant été introduit depuis déjà l’année 2008. Il s’agit ainsi d’un dispositif légal.

Le contrat de travail en portage salarial :

Le contrat de travail en portage salarial est conclu entre le salarié porté (ou porté) et une société de portage salarial. Cette dernière a essentiellement pour rôle d’effectuer toutes les démarches administratives en lien avec les diverses déclarations incombant aux activités du porté, et de régler les différentes cotisations donnant droit à ce dernier à la protection sociale.

NB : Le portage salarial concerne un grand nombre de métiers. Il s’agit essentiellement des métiers du domaine des prestations intellectuelles comme la gestion et finance, le marketing, l’expertise informatique, ou encore les différents métiers du Web.

Le contrat commercial de portage salarial :

Outre le contrat passé entre le porté et la société de portage, celle-ci signe également un contrat commercial de portage salarial avec le client. Ce dernier est le bénéficiaire des missions réalisées par le salarié porté.

Tout comme avec le porté, la société de portage réalise pour le client les différentes démarches liées à la gestion des ressources humaines, l’allégeant ainsi considérablement.

Notons qu’en portage salarial, le client peut être un particulier, une association, une entreprise, une collectivité locale, ou encore une administration.

Pourquoi choisir le statut de salarié porté ?

Le statut de salarié porté donne lieu à plusieurs avantages, dont ci-après les principaux.

La protection sociale :

Comme nous l’avons vu, tout comme le salarié classique, le salarié porté cotise pour avoir droit à la protection sociale. Il bénéficie de la sécurité sociale en cas de maladie, cotise pour sa retraite, a accès à l’indemnisation chômage, est couvert par une assurance responsabilité civile, etc.

La liberté vis-à-vis des missions à réaliser :

Tout comme le travailleur indépendant, le porté est « maître de son temps ». En effet, selon son organisation personnelle, il est libre d’accepter ou non une mission et a une plus grande marge de manœuvre quant à la gestion de son planning.

Par ailleurs, comme nous l’avons également évoqué, le porté est libéré de toute démarche administrative obligatoire liée à son activité, la société de portage s’en occupant entièrement.

A savoir : Le salarié porté bénéficie de congés payés. Toutefois, cela ne se traduit pas pour lui de prendre des « jours de vacances payés », mais de toucher ses congés en numéraire.

Le portage salarial, une étape sure :

Le fait de « basculer » du statut de salarié à celui d’auto-entrepreneur n’est pas toujours évident. Passer par le statut de porté peut ainsi constituer une étape sure : on peut travailler en toute quiétude puisque bénéficiant de la protection sociale, tout en ayant l’opportunité d’évaluer ses capacités d’entrepreneur, avant de faire le « grand saut ».

La possibilité de récupérer la TVA :

Lorsqu’il s’agit essentiellement de portage salarial en informatique, le salarié porté a droit à la récupération de la TVA en lien avec les investissements faits pour la réalisation de ses missions. Il peut par exemple récupérer la TVA sur les matériels informatiques, ou encore les logiciels dont il a fait l’acquisition.

Laisser un commentaire